GameTronik - La Passion des Jeux Video : Actualité, Emulation et Roms, Abandonware, Manga, Animes

Gametronik - La Passion des Jeux Video : Actualité, Emulation et Roms, Abandonware, Manga, Animes

Roms

Rechercher un Jeu :

Emulation

Abandonware



AS #012 - Crazy Cars II, Atari ST

Par Dark Kariya, le 26/08/2007, 15:10

Crazy Cars 2 (Atari ST - Titus - 1988)




Ah, les États-Unis : le Grand Canyon, la Sun Belt, l’Empire State Building, ses gangs… C’est justement à cause d’un de ses gangs que le FBI vous appelle. Ce gang est spécialisé dans le vol et la casse de voitures de luxe et nargue la police corrompue de quatre États des USA : l’Utah, le Colorado, l’Arizona et New Mexico. Pour mettre un terme à ces activités illégales, le FBI vous envoie comme appât pour démasquer les policiers impliqués dans le trafic qui a déjà volé ou détruit presque toutes les Mercedes, Porsche, Lamborghini et Ferrari de la région.
Pour mener à bien votre mission, on vous donne la dernière-née des Ferrari, la F40, avec un équipement hyper sophistiqué (pour l’époque). Mais les voleurs se doutent de quelque chose et envoient leurs policiers corrompus pour essayer de vous abattre ; de plus vous aurez également les policiers honnêtes comme ennemis qui verront passer une F40 à 300 km /h dans leur territoire.



Les 4 états à « visiter » (de gauche à droite) : Utah, Colorado, Arizona, New Mexico

Le but du jeu est simple: vous démarrez d’un point A, et vous devez arriver à un point B avant la fin du temps imparti. Ce qui change des habitudes, c’est que vous pouvez choisir votre route. Le jeu utilise un système d’embranchements que votre indicateur et des panneaux signalent quelques centaines de mètres avant ; libre à vous de continuer tout droit ou de prendre la sortie. Pour vous guider, vous avez une carte routière représentant les routes des 4 États. Mais faites attention car le chrono tourne (même en consultant la carte), l’itinéraire n’est pas indiqué sur votre carte, et se tromper signifie les ¾ du temps Game Over, vu qu’il est impossible de faire demi-tour : dans ce cas, vous êtes bons pour attendre la prochaine sortie (s’il y en a une) et perdre un sacré bout de temps. Si vous essayez de sortir des limites de la carte, des tonneaux placés sur toute la longueur de la route vous attendent et le « Game Over » également.


Petit jeu : essayez de trouver pourquoi je risque de détruire une manette.

Pour vous mettre des bâtons dans les roues, la police va soit vous bloquer avec leurs voitures de patrouille, soit placer des barrages en plein milieu de la route (un ajout de 10000 points au bonus est donné à chaque barrage franchi sans accident). Pour éviter les mauvaises surprises, un radar vous indique la présence de policiers dans votre direction (mais si vous voulez vous compliquer la tâche, vous avez la possibilité de le couper). Par contre, il n’y a pas de circulation : vous avez l’impression d’être seul au monde sur ces autoroutes, l’un des plus gros défauts du jeu.


Encore heureux qu’il n’y ait qu’une seule voiture à passer…


Se plantera ou ne se plantera pas ?

C’est en voulant échapper à la police, en roulant à tombeau ouvert que l’on voit que la maniabilité de la F40 est approximative. On vous laisse le choix pour le mode de conduite : clavier/joystick ou souris. La conduite à la souris est trop sensible et le moindre geste brusque à 300 km/h finit souvent par une sortie de route; la conduite à la manette est un peu molle mais bien plus pratique que la souris, je trouve.


On refait la pelouse? Une belle collision frontale, et le Game Over en prime

Du côté graphique, un gros travail a été apporté sur la F40, qui est modélisée avec pas mal de détails. Du bon travail. L’arrière-plan n’est qu’une amélioration graphique de celui de son prédécesseur : le décor suit vos déplacements et change en fonction de l’État traversé. Mais petite différence, le jeu gère l’alternance jour/nuit, avec le ciel qui change de couleur petit à petit : c’est beau et on évite la monotonie.
Également, l’impression de vitesse est bien rendue avec les pointillés sur la route, mais lorsqu’on prend un embranchement, on le ressent moins avec les balises.
Ne vous attendez pas non plus à des merveilles côté sonore : vous aurez droit au minimum syndical avec une musique d’intro, des crissements de pneus, le ronronnement du moteur…
Les effets sonores sont l’une des grosses faiblesses de ce titre et de la série Crazy Cars.

Pour conclure, je dirais qu’à l’instar de Xenon et de Fire & Forget, Crazy Cars est une série culte qui s’est améliorée avec le temps : le premier était un jeu très moyen (mais qui a eu son heure de gloire), le deuxième s’est considérablement amélioré malgré de gros défauts, et le dernier, avec son côté «Underground » et sa police agressive, conclut la série sur une note positive.

Cliquez ici pour télécharger la rom
Et ici pour l'émulateur.



Pour laisser un commentaire

Ce sujet a été lu 4075 fois.

3 Commentaire(s) -


zordric - le 30/08/2007, 13:25
Bon, ce n'est pas facile de faire une chronique sur ce type de jeu: difficile de faire des screens variés, principe relativement monotone à décrire, bref, un vrai challenge.

Cette chronique est pas mal faite et change un peu des jeux que l'on croise habituellement dans cette section.
Merci Dark Kariya.


Wiegraf - le 30/08/2007, 14:17
En effet, c'est loin d'être facile.


J'avais joué à ce jeu il y a quelques années et je n'avais pas trop compris ce qu'il fallait faire (peut-être trop jeune).

Bonne chronique avec ce qu'il faut dedans pour qu'on ne s'ennuie pas.


Dark Kariya - le 30/08/2007, 14:42
Au début, je voulais me lancer sur une compil entière, celle-ci:



Après réflexion, je me suis dit que quelques lignes sur chaque jeu, ça ferait pauvre à la sortie; aussi, le fait de ne pas avoir toutes les Roms ( j'ai encore l'Atari, mais mon ordi n'a pas de lecteurs disquette) m'a contraint de n'en choisir qu'un. Je me suis arrété sur Crazy Cars 2, car je pensais que ça allait être simple à faire. Quand j'ai vu que ça devenait casse gueule, je me suis dit: " T'as voulu, ben t'assumes, va jusqu'au bout".

Citation
J'avais joué à ce jeu il y a quelques années et je n'avais pas trop compris ce qu'il fallait faire (peut-être trop jeune).


Si j'avais pas le manuel, j'aurais mis pas mal de temps avant de comprendre également. Mais ça ne m'empèche pas de me gourrer avec la carte routière ( "Mais pourquoi j'ai pris c'te p$^*$ de sortie, c'était celle d'après!!!" )

Merci pour les commentaires en tout cas.

Ajouter un commentaire





 
RSS
Get 7-Zip!