GameTronik - Jaguar - Emulation, Roms

Gametronik - La Passion des Jeux Video : Actualité, Emulation et Roms, Abandonware, Manga, Animes

Roms

Rechercher un Jeu :

Emulation

Abandonware





Jaguar




La jaguar Atari fut la première console de salon 64 bits du marché en 1993. Et bien qu’ayant une puissance phénoménale, le félin fut un échec fatal pour Atari et marqua un grand tournant dans l’histoire de la marque. C’est aujourd’hui une pièce de collection très recherchée par les passionnés, et une partie importante de l’histoire d’une marque, de nos jours devenue mythique.
La jaguar Atari fut la première console de salon 64 bits du marché en 1993. Et bien qu’ayant une puissance phénoménale, le félin fut un échec fatal pour Atari et marqua un grand tournant dans l’histoire de la marque. C’est aujourd’hui une pièce de collection très recherchée par les passionnés, et une partie importante de l’histoire d’une marque, de nos jours devenue mythique.

Index :



**************************************************


1 - Introduction, création du projet :

En 1990, la Super Nintendo et la Megadrive (Sega Genesis) règnent en maîtres sur le marché des consoles !
Cette même année, Flare Technology (société fondée par Martin Brennan et John Matiesson financée par Atari) a déclaré qu'ils pourraient faire une console non seulement supérieure à la Sega Genesis ou à la Super Nintendo, mais qu'en plus elle pourrait être rentable !
Bien qu’ayant annoncé le développement en cours du projet "Panther" depuis 1989, la firme Atari développait un autre projet beaucoup plus puissant nommé « Jaguar » en secret. C’est le félin qui, en 1993, sera retenu par les bureaux d’étude de « Flare Technology ».
Atari accepta immédiatement le projet et la Jaguar fût lancée en 1993 pour 250 £ avec un accord de construction de 500 millions de dollars avec IBM.

2 - Caractéristiques techniques :

Leur nouvelle machine, la Jaguar (première console 64 bits) disposait d’une puissance phénoménale pour l’époque, et contenait cinq processeurs :

  • un processeur GPU RISC custom 32 bits à 26,6 MHz (appelé " Tom ")
  • un processeur d'objets 64 bits
  • un processeur de blitter 64 bits
  • un RISC custom 32 bits à 26,6 MHz (appelé « Jerry »)
  • et pour le son un Motorola 68000 à 13 MHz.


Cette machine est capable d’effets 3D spectaculaires : transparence, rotation, zoom, morphing, light-sourcing, distorsion, Z-Buffer et surtout le Gouraud shading. La résolution pouvant monter jusqu'à 800 x 576 !
Elle permet aussi le jeu en réseau entre deux consoles grâce au « Jaglink », une première dans le monde de la console !
Le son est, quant à lui, géré par le Motorola 68000, et permet d'obtenir du son en 44100 Hertz, 16 bits stéréo.
La Jaguar est une console qui était largement en avance sur son époque en comparaison aves ses concurrentes.
Certains détracteurs de la Jaguar remettaient toutefois en cause le principal argument de vente de la console, les « 64 bits ».
Ces 64 bits portaient à polémique du fait que seul 2 des 5 processeurs l'étaient vraiment.
Les « 64 bits » étaient en fait « une information arrangée » et plus un effet de « puissance » recherché par Atari, un peu comme ce fut le cas lors de la sortie de la « PC-Engine ».

3 - Un succès de courte durée :

Atari, qui avait annoncé une puissance de la machine jamais égalée auparavant, avait réussi à séduire le public et les ventes furent encourageantes lors du lancement de la console.
Mais ce succès fut de courte durée car il y eut rapidement l’apparition sur le marché de nouvelles consoles 32 bits comme la Playstation de Sony ou la Saturn de Sega.
Autre élément pénalisant, la console était très difficile à programmer et comportait des bugs importants (dont un en particulier qui stoppait le fonctionnement des processeurs de la machine).
Les éditeurs furent donc réticents à programmer sur cette machine et les bons titres furent rares.
Atari étant américain, peu de jeux japonais virent le jour sur la Jaguar (appui très important dans le monde du jeu vidéo).
La politique de distribution en Europe d’Atari fut aussi assez désastreuse, ce qui a eu pour conséquence que 1994 fut l’année de la fin de vie commerciale de la Jaguar cartouche !
Suite au déclin de la machine, quelques jeux furent encore développés sur la « Cojag », la borne d’arcade dérivée de la Jaguar jusqu’en 1998, certains faisant honneur à la machine, comme « Vicious Circle » ou « Area 51 ».

4 - Les accessoires :

De nombreux accessoires furent produits pour la console, comme la « Carte mémoire Jaguar », ou la « manette professionnelle » à vingt boutons, (celle de base ayant dix-sept boutons).
On peut aussi noter la création en 1995 du « Jaguar CD », un lecteur de CD-Rom 2X très bien pensé qui s’enfichait sur le port cartouche de la machine et permettait de jouer à des jeux cartouches sans avoir à enlever le lecteur de CD-Rom grâce à un second port cartouche intégré sur son sommet (un très bon point).
Ce lecteur de CD-Rom permettait d’abaisser de manière significative le coût des jeux de la console. Il fut créé pour concurrencer les consoles CD comme la Playstation et la Saturn.
De nombreux accessoires furent aussi annoncés par Atari, mais la fin de vie de la console un peu prématurée ne leur permit pas de voir le jour.
Certains auraient pu être très intéressants, comme le « modem » ou le « casque de réalité virtuelle » !

5 - Des rumeurs :

Des rumeurs ont circulé en 1996 au sujet de la conception d’une nouvelle Jaguar, disposant d’une évolution des processeurs « Tom et Jerry » et d’un lecteur de CD-Rom de série, les noms de projets étant « Jaguar II » et « JagDuo ».
Mais la société Atari fit faillite et le projet fut abandonné.
En 1996 elle fut successivement rachetée par « JTS », et en 1998 reprise par le groupe « Hasbro Interactive» .
Chose inhabituelle, la société « Hasbro Interactive» a mis officiellement les droits de développement sur Jaguar dans le domaine public, c’est-à-dire que vous pouvez légalement avoir le droit de développer et avoir accès aux kits de développement de la machine ; on ne peut que les féliciter de cette action !
Hasbro ayant été racheté par Infogrames, Atari leur appartient actuellement.

6 - Conclusion :

La Jaguar Atari est aujourd’hui une pièce de collection très recherchée par les passionnés.
Ce fut l’un des plus grands échecs commerciaux pour une marque considérée par beaucoup comme un grand nom du jeu vidéo.

Voici une liste de jeux que je vous conseille sur cette machine :
  • Alien VS Predator (FPS) : un des plus beaux titres de la machine.
  • Rayman (plate-formes) : la première apparition de ce personnage à présent célèbre dans le monde du jeu vidéo.
  • Checkered Flag : jeu de course de formule 1 comparable à Virtua Racing.


Fiche résumé :

  • Constructeur : Atari
  • Modèle : Jaguar
  • Année/Prix : 1993/300€
  • CPU : 5 processeurs
    • GPU RISC 32 bits à 26,6 MHz
    • Processeur d'objets 64 bits
    • Processeur blitter 64 bits
    • Processeur RISC custom 32 bits à 26,6 MHz
    • Motorola 68000 à 13,295 MHz
  • RAM : 2 Mo
  • Résolution maximum : 800 x 576
  • 16 millions de couleurs affichables
  • Port cartouche 32 bits
  • capacité des cartouches de 6 Mo maximum.
  • Périphériques : Extension lecteur de CD-Rom de vitesse 2X.


[Mode Listing] - [Mode Images] - [Listing Complet]
# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

  virtualjaguar-2.1.2-win32.rar Windows XPWindows 7Windows Vista 10.82 Mo
Initialement codé par David Raingeard de Potato Emulation, il a été développé par le groupe SDLEMU. Virtual Jaguar GCC/SDL n'est pas seulement un portage du code MS Visual C++ vers les SDL. Il a été également étendu et réécrit de telle sorte que vous pouvez émuler la Jaguar sur toutes les plates-formes qui utilise le compilateur GCC et les librairies SDL. A condition de savoir compiler des sources.

L'exécutable actuel fonctionne sur Windows. Il émule parfaitement ou presque les graphismes. Le son a été désactivé car il ne fonctionne franchement pas bien. Pour donner un ordre d'idée, avec un PC qui a un Athlon 1900+ et une carte graphique GeForce4 MX 440, l'émulateur fait tourner à vitesse correcte, soit environ 30 à 40 images par seconde, des jeux en 2D comme Rayman et Flashback. Par contre, lorsqu'il doit gérer la 3D, la vitesse chute. Dans les jeux de courses comme Atari Karts ou Checkered Flag, l'émulateur tourne à 10 images par seconde. Avec le FPS, Alien Vs Predator, on est à 4 images par seconde.

Le développement de Virtual Jaguar a malheureusement été arrêté en 2003 mais les codes sources de l'émulateur sous license GPL ont été distribués sur le site de l'auteur afin que n'importe quel programmeur puisse continuer à l'améliorer.

Une version 64 bits est disponible sur le site officiel.

Compatible Windows 7 Windows Vista Windows XP (32 bits)

Site officiel : http://icculus.org/virtualjaguar/
Télécharger
Télécharger : virtualjaguar-2.1.2-win32.rar
Taille : 10.82 Mo


  virtualjaguar-2.1.2.tar.bz2 Linux 2.78 Mo
Initialement codé par David Raingeard de Potato Emulation, il a été développé par le groupe SDLEMU. Virtual Jaguar GCC/SDL n'est pas seulement un portage du code MS Visual C++ vers les SDL. Il a été également étendu et réécrit de telle sorte que vous pouvez émuler la Jaguar sur toutes les plates-formes qui utilise le compilateur GCC et les librairies SDL. A condition de savoir compiler des sources.

Il émule parfaitement ou presque les graphismes. Le son a été désactivé car il ne fonctionne franchement pas bien. Pour donner un ordre d'idée, avec un PC qui a un Athlon 1900+ et une carte graphique GeForce4 MX 440, l'émulateur fait tourner à vitesse correcte, soit environ 30 à 40 images par seconde, des jeux en 2D comme Rayman et Flashback. Par contre, lorsqu'il doit gérer la 3D, la vitesse chute. Dans les jeux de courses comme Atari Karts ou Checkered Flag, l'émulateur tourne à 10 images par seconde. Avec le FPS Alien Vs Predator, on est à 4 images par seconde.

Le développement de Virtual Jaguar a malheureusement été arrêté en 2003 mais les codes sources de l'émulateur sous license GPL ont été distribués sur le site de l'auteur afin que n'importe quel programmeur puisse continuer à l'améliorer.

Compatible Linux (code source seulement)

Site officiel : http://icculus.org/virtualjaguar/
Télécharger
Télécharger : virtualjaguar-2.1.2.tar.bz2
Taille : 2.78 Mo


  jagulator-2.0.2.zip Windows XPWindows 7Windows Vista 434.17 Ko
Jagulator est un émulateur pour la console 64 bits d'Atari, la Jaguar. Il est conçu pour fonctionner sur les plateformes de Microsoft utilisant l'OpenGL pour le rendu graphique.

Compatible Windows 7 Windows Vista Windows XP

Site officiel : http://www.jagulator.com/
Télécharger
Télécharger : jagulator-2.0.2.zip
Taille : 434.17 Ko


  Project Tempest 0.95 Fr.zip Windows XPWindows 7Windows Vista 338.92 Ko
Project Tempest fut le premier émulateur Jaguar à émuler des jeux commerciaux. Il en émule beaucoup maintenant, et ce de manière parfaite. Le son est lui aussi très bien émulé.

Compatible Windows 7 Windows Vista Windows XP

Site Officiel : http://pt.emuunlim.com

Version française traduite par Benjamin Siskoo de Tradu-France.
Télécharger
Télécharger : Project Tempest 0.95 Fr.zip
Taille : 338.92 Ko



  Public Domain.7z 4.56 Mo

[Masquer]  




 
RSS
Get 7-Zip!