Robocop vs The Terminator - Forum Gametronik
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Robocop vs The Terminator, Master System
bigvilo
posté 20/09/16 - 16:19
Message #1


Adepte des Simple 2000 Series
********

Groupe : Admin

Messages : 5 894
Inscrit : 23/05/06
Lieu : Dans un lit, en général
Membre no 24 201
GTrons: 1397





Robocop vs The Terminator


Date de sortie française : 1993

Éditeur : Virgin Interactive

Genre : action

Support : Sega Master System



1991. Une déferlante a débarqué au cinéma, suite d'un des meilleurs film d'action/science-fiction de la précédente décennie : Terminator 2 : Le Jugement Dernier. Le T-800 reprend sur service mais cette fois-ci pour aider Sarah Connor et son fils John a résisté à un nouveau Terminator venu du futur, afin de les empêcher de détruire les locaux de CyberDyne et SkyNET, le système informatique qui va provoquer la guerre nucléaire en 1997, réduisant la population terrestre de plus de 50% et réduisant les hommes en esclavage.

Mais ici, vous allez devoir prendre les commandes de Robocop, autre star populaire de l'époque, qui va tenter d'arrêter le Terminator (encore méchant comme dans le premier film) et surtout SkyNET, dans Robocop vs The Terminator.




Dans Robocop vs The Terminator, en marge des deux licences, vous incarnez donc Robocop qui va être pris en chasse par SkyNET une fois que celui-ci ait découvert que l'existence du cyber-flic est intimement liée à la sienne, que ce dernier veut se téléporter dans le futur pour se relier à la machine et ainsi la détruire. Il faudra donc s'armer d'un peu de courage et de beaucoup d'armes pour sauver ce qui restera de l'humanité dans le futur.



Graphismes :


On peut être aussi mauvaise langue qu'on veut, mais la Master System nous montre qu'elle en a vraiment sous le capot avec ce titre. Les décors et les sprites des personnages sont assez bien modélisés et détaillés, en voyant bien les différentes armes possédées (flingue, bazooka, lance-missiles, mitrailleuse...), des environnements certes lugubres mais bien différents nous menant à Delta City, Détroit et même dans le futur et surtout, un bel exploit pour un jeu de l'époque : pas de swap color. Par contre, les ennemis d'un même groupe sont totalement identiques. Les animations sont fluides, on se déplace sur les échelles en tirant, sur des câbles en tirant également et même en sautant (et en tirant, forcément). Le mélange des deux univers est bien mené et surtout se complète, nous donnant un beau melting pot de SF et d'action.



Musiques :

Il faut bien l'avouer, l'ambiance sonore n'est pas le gros point fort du jeu. Alors oui, on entend quelques voix digitalisées en début de niveaux et dans l'intro du jeu, mais en ce qui concerne les musiques, pas vraiment dans l'action et le côté lugubre, et les bruitages, plus comiques et faisant penser à un jeu de plate-forme, on est loin d'un résultat exceptionnel. Alors ce n'est pas exceptionnel, mais on a vu bien pire sur cette console.



Maniabilité / gameplay :


La prise en main est facile et immédiate, comme nombre de jeux d'action 2D d'époque : on avance, on saute, on tire. Mais on peut monter aux échelles et avancer via des câbles suspendus, en tirer tout en étant dessus (mais pas en même temps, Robocop ne peut pas se servir que d'une main pour avancer lorsque c'est nécessaire). Et point très intéressant, qui peut sembler logique pour les joueurs d'aujourd'hui : on peut tirer dans plusieurs directions, pas seulement devant soi. On peut le faire en diagonal vers le haut et le bas, mais aussi tirer au dessus de sa tête et, lorsque c'est possible, en dessous de soi, ce qui permet de rester en plein dans l'action sans avoir à s'arrêter pour ajuster son adversaire, rapprochant le jeu d'un run & gun.



Scénario :

Pour l'occasion, Virgin Interactive nous a sorti un scénario retord, malheureusement peu présent dans le jeu. On connaît tous à peu près le scénario des premiers Terminator, CyberDyne, SkyNet, les modèles de Terminator, le Jugement Dernier. Sauf que pour le jeu, on dévie un peu.

Après que CyberDyne ait obtenu le contrat pour développer le système de défense SkyNet, les maîtres penseurs de l'industrie concluent que le meilleur moyen de tester cet ordinateur est de le relier à Robocop. Mais vous vous en doutez, en reliant ces deux entités, ils ont créé le fer de lance du génocide de l'Humanité. Mais le futur doit changer : dans les années 2030, les survivants humains sont toujours recherchés par les robots, mais la solution vient du passé. Il faut retourner au début des années 90 pour empêcher Robocop de se relier à SkyNet. Mais l'ordinateur n'a pas l'intention de laisser les humains faire : il revoit également dans le passé des Terminators pour empêcher Flo, l'homme du futur, de rencontrer l'homme-machine. Robocop devra donc partir en croisade contre les robots dans le présent et dans le futur.

Scénario assez poussé donc, même si dans le jeu il ne se résume qu'à un texte d'introduction avec quelques images, et parfois des bribes dans les missions des niveaux. Mais gros reproche dans ce scénar' : pourquoi interprété Robocop, sachant qu'il est l'origine même de SkyNet ? Les machines seront contre le cyber-flic pour tenter de le détruire dans le présent, mais s'ils le détruisent, pas de SkyNet... Dans le futur, je suis d'accord, le mal est fait, mais dans les années 90... Pourquoi ne pas interprété Flo plutôt ?

Sinon, les missions des niveaux se résumeront essentiellement à tuer tout le monde avec un gros méchant à la fin, sauver des humains tenus captifs et rester vivants.



Replay value :


Le jeu est assez difficile, même en Easy. Ne croyez pas finir le jeu du premier coup d'une traite, car même les vies trouvées ça et là dans les niveaux seront justes pour aller jusqu'à la fin des six niveaux et détruire SkyNet. Il faudra donc tenter et retenter avant de trouver les subtilités de certains passages et comprendre les patterns des boss, qui peuvent se battre sans se faire toucher si on est un chef de la manette de la Master System.



Conclusion :

Robocop vs The Terminator n'est peut-être pas LE jeu de la 8-bits de Sega, mais il reste un jeu digne d'intérêt et qui se mérite, et peut-être l'un des meilleurs jeux d'action qui n'a pas été développé ni édité par Sega.



Retrouvez ce test sur jeuxcollector.fr: http://jeuxcollector.fr/tests-a-dossiers/r...-the-terminator

La rom sur GameTronik
Sa version no-intro
Section Master System


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 10/12/19 - 11:06