CR#088 - Daze Before Christmas - Forum Gametronik
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> CR#088 - Daze Before Christmas, Megadrive
bigvilo
posté 02/12/18 - 16:30
Message #1


Adepte des Simple 2000 Series
********

Groupe : Admin

Messages : 5 890
Inscrit : 23/05/06
Lieu : Dans un lit, en général
Membre no 24 201
GTrons: 1337



CR #088

Daze Before Christmas
(sorti en 1994)



On l'oublie peut-être un peu trop aujourd'hui, mais à l'origine, le jeu vidéo s'adresse surtout aux enfants. On voyait plus les consoles et les jeux comme étant des jouets interactifs, comme un jeu de société, mais se jouant sur un écran. Mais avec le temps, cet univers a grandi en même temps que ses joueurs, et les thèmes sont devenus plus matures, et les jeux pour enfants se sont faits rares... Alors tout n'est pas noir ou blanc, déjà l'ère des balbutiements de l'industrie, il y avait des jeux pour adultes violents ou avec des thèmes matures, tout comme aujourd'hui on peut encore trouver des jeux pour tout la famille ou simplement pour les plus jeunes.

Mais s'il y a bien un thème, qui pourtant parle très bien aux enfants, qui n'a pas réellement été abordé dans le monde du jeu vidéo, sauf sur un coin de serviette avec des titres ratés, c'est bien la période de Noël. A part The Grinch à l'aube de l'an 2000, Christmas Lemmings sur micro-ordinateur ou l'oublié Christmas NiGHTS into the Dream sur Saturn, le reste n'a pas marqué la mémoire collective des joueurs qui ont connu une bonne partie des générations de consoles. Et pourtant, au milieu de tout cela, ce mélange de titres moyens voir mauvais, un jeu un peu confidentiel a fait la part belle à Noël et à notre cher Santa Claus comme on dirait chez nos amis anglo-saxons : Daze Before Christmas.



Bienvenue dans le monde magique de Noël avec Daze Before Christmas sur Megadrive. Dans le rôle du Père Noël, il va falloir sauver la fête du 25 décembre qui risquent de ne pas avoir lieu suite aux agissements du Dr Weather, de Louse la Souris et du mauvais Bonhomme de Neige, qui ont volé les rennes et kidnappé les lutins qui fabriquent les jouets durant le sommeil du barbu. Et en plus de ça, les cadeaux ont été disséminés un peu partout dans le monde, et sans eux, pas d'enfants heureux.
On se retrouve avec ce titre devant un jeu de plate-forme sur le thème de Noël, avec une progression dans les niveaux sous forme de calendrier de l'Avent.


Pas de doute : c'est bien la période de Noël.


J'avoue avoir eu de l'appréhension en démarrant le jeu : il s'agit d'un des plus rares de la Megadrive, et en général avec les jeux rares sur une console, il s'agit de jeux de mauvaise qualité, finis avec les pieds, qui ne se sont pas vendus du fait d'une mauvaise réputation ou tout simplement parce qu'ils n'étaient pas vendus dans les magasins spécialisés et se retrouvaient dans des magasins qui n'ont rien à voir avec le jeu vidéo (typiquement, les jeux 505 Gamestreet de la PS2 qui ont finis chez Gifi, alors qu'on a du Tengai, Demolition Girl ou Rules of Rose). Cette appréhension est passée après avoir fait trois niveaux du jeu : un jeu de plate-forme, respectant bien l'ambiance de Noël (on incarne le Père Noël, on ramasse des cadeaux, il y a de la neige et de la glace...), avec des graphismes soignés et une bande-son qui met bien en évidence de ce que peut faire une Megadrive, avec des reprises de musiques et chants de Noël version midi. Clairement, le jeu fait envie et montre qu'il y a quelque chose à creuser. C'est donc avec enthousiasme que je continue ma partie.


Une machine pour empaqueter les cadeaux, ça peut servir.


On découvre un jeu de plate-forme (comme je l'ai déjà dit) composé de 24 niveaux comme un calendrier de l'Avent (comme je l'ai déjà dit aussi), que l'on découvre d'ailleurs avant chaque niveau que l'on fait, histoire de rester dans l'ambiance. Les décors et les graphismes en général sont très réussis, avec une coloration un peu sombre, normal pour la console, mais qui justement colle avec l'ambiance voulue du jeu, à savoir le mois de décembre avec ses nuits qui tombent très tôt et la chaleur feutrée mêlée à l'obscurité des soirs autour du feu. Il en va de même pour les ennemis, qui sont assez variés et restant dans l'esprit de l'hiver et de la période de Noël (des bonhommes de neige, des pingouins, des cadeaux maléfiques...), même pour ce qui est des boss. Enfin, pour finir avec la partie critique du jeu que je fais depuis quelques lignes, l'enrobage est bien ficelé et travaillé pour que, même si ce jeu s'adresse aux plus jeunes, la qualité ne soit pas mise de côté et le jeu soit bâclé. Même si le jeu est assez simple durant une bonne partie des niveaux, ça se corse un peu sur la seconde partie, mais le système de mots de passe et les continues infinis sont là pour que la punition ne soit pas trop sévère pour les plus jeunes, et que Noël soit quand même sauvé.

Pour ce qui est de ce que l'on ressent au jouant au jeu, il y a parfois un sentiment jouissant qui nous envahi, d'une part en ramassant des jouets qui serviront à être distribués dans les niveaux au dessus des grandes villes, qui eux-mêmes, sont très agréables en phase de shoot'em up où nos tirs vont vers le bas, en direction des cheminées fumantes où se trouvent les enfants qui attendent leurs cadeaux lors du Réveillon de Noël. Mais si les tirs vont vers le bas, et que ce ne sont pas des tirs mais des jets de cadeaux (qu'il faut calculer pour ne pas qu'ils partent à côté), ça veut dire qu'on n'attaque pas vraiment et qu'il faudra esquiver. Et d'autre part, il est également jouissant de se balader dans cet univers de Noël pas forcément enfantin mais réussi, sans devoir passer trop dans des zones qui n'ont rien à voir avec cette fête.


Même le Père Noël a son « Slim Shady ».


Alors même si Daze Before Christmas ne révolutionne pas le genre de la plate-forme 2D, il a le mérite de proposer une aventure de Noël, bien trop rare dans l'univers du JV, qui tient la route, avec une prise en main simple et efficace (on saute avec B, on envoie sa magie avec A ou C, et si on est anti-Santa, ces deux derniers boutons permettent d'attaquer avec sa hotte) et des graphismes honorent notre rétine, tout comme les musiques le font pour nos oreilles avec quelques thèmes connus de la période. On peut quand même lui reprocher quelques boss ennemis un peu faiblards, une touche d'action supplémentaire qui aurait permis de varier les attaques (comme par exemple une vraie attaque rodéo quand on saute au dessus des ennemis classiques) ou plus de niveaux qui exigent de finir vite et bien (comme dans ce qui ressemble à des égouts et où l'eau monte au fur et à mesure qu'on avance).


Oups, raté.


Verdict :

Graphismes : 7,5/10
Son : 7/10
Prise en main : 8/10
Durée de vie : 6,5/10

Même si Daze Before Christmas peut se finir en un peu moins de deux heures, et qu'il dispose d'un système de mots de passe pour y revenir un peu plus tard, c'est un jeu qui se consomme en une traite, avec bonheur en famille ou seul un week end d'hiver où il neige et où on attend qu'une choses : les fêtes de fin d'année que l'on passera sans doute en famille. En attendant cette date fatidique, le Père Noël nous délivre ici une de ses meilleures aventures en jeu vidéo, si ce n'est la meilleure.



Vous pouvez retrouver ce jeu sur GameTronik à cette adresse: Daze Before Christmas
Et sa version No-Intro: Daze (toujours) Before Christmas
Section Megadrive


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : 18/06/19 - 23:56